Accueil

Comité Scientifique

Comité Scientifique

Anne Jost

Diplômée de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon et Docteur de l'Université Pierre et Marie Curie, Anne Jost est Maître de Conférences en hydrogéologie à Sorbonne Université. Ses recherches s'appuient sur les outils de modélisation numérique pour une meilleure compréhension du fonctionnement des systèmes hydriques continentaux, de l'échelle locale à planétaire. Elle participe en particulier à l'encadrement de doctorants au Burkina Faso sur des sujets relatifs à l'évaluation des ressources en eau souterraine.

Anne Jost

Antoine Bouvier

Docteur en Géologie de l'Université de Toulouse (1968), formé à la prospection géophysique des Ressources Naturelles (eau, mines), et en études de génie civil et environnementales, avec 30 années de prospection en hydraulique villageoise pour le compte de la Compagnie Générale de Géophysique, suivies de 17 années comme Consultant senior pour l'évaluation rationnelle des données géophysiques et une sélection significative de secteurs d'exploitation. Responsable CGG pour l’établissement du Guide de Bonne Pratique en Géophysique Appliquée (AGAP Qualité), 1992. Parmi les nombreuses études hydrogéologiques, certaines ont concerné les aquifères sahéliens, superficiels et profonds, en Algérie, Libye, Mauritanie et au Maroc, Niger, Sénégal et Mali (PNUD). Géologue européen, en charge de la formation des hydrogéologues en géophysique appliquée (Tunisie, Mauritanie, France). Aujourd'hui, Chef de Projet en mission humanitaire et évaluateur des programmes et rapports géophysiques réalisés par les Bureaux Européens et Africains, trop partisans de l'utilisation aveugle des seuls logiciels.

Antoine Bouvier

Ariane Kirtley

Après avoir obtenu une licence d’anthropologie de l’Université de Yale en 2001 et un master en santé publique de l’École de Santé Publique de Yale en 2004, Ariane a, en 2005 et en tant que boursière ``Fulbright``, mené des recherches sur la santé dans les milieux ruraux du Niger puis fondé l’ONG Amman Imman (l’Eau, c’est la Vie). Depuis sa création en 2006, Amman Imman a eu un impact sur la vie d’environ 100 000 personnes. Amman Imman a créé le concept d’« Oasis de la Vie », en commençant par l'élaboration et la mise en place de sources d’eau durables. Une fois les points d'eau construits dans une communauté, Amman Imman élabore des projets de développement dans les domaines suivants : WASH (Eau, Hygiène, et Assainissement), la santé (services curatifs et éducatifs/préventifs), l’éducation (des enfants et des adultes), et de sécurité économique.

Ariane Kirtley

Bernard Allenbach

Docteur en géologie de l’Université de Strasbourg, Bernard Allenbach est ingénieur chargé de projet, de la plateforme SERTIT (Service de Traitement d’image et de télédétection), de l’UMR ICUBE le laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie à l’Université de Strasbourg. Ses travaux et projets concernent l’exploitation opérationnelle des outils d’observation de la Terre, tout particulièrement spatiaux, pour la gestion des territoires, des risques et des ressources naturelles. Il est également responsable de la plateforme de calcul à haute performance A2S de l’Université de Strasbourg dédiée aux Applications de Surveillance Satellitaires basées sur des flux massifs d’images.

Bernard Allenbach

Cecile Coulon

Cécile Coulon est Doctorante en hydrogéologie à l'Université Laval (Québec). Elle élabore des scénarios de pompage durable des eaux souterraines pour les iles Magdalen, minimisant ainsi les risques d'intrusion d'eau de mer et anticipant les effets du changement climatique. Cécile Coulon est aussi diplômée de l'Ecole Normale Supérieure et de l'Université de la Sorbonne (Paris) et possède une expérience de recherche sur l'eau obtenue avec différentes universités françaises. Elle a également une expérience de conseil environnemental au sein d’une société spécialisée, de l’US Geological Survey et de l'International Water Management Institute.

Cécile Coulon

Cecile Renouard

Diplômée de l'ESSEC, titulaire d'un doctorat de philosophie politique et d'une HDR, Cécile Renouard est professeur de philosophie au Centre Sèvres- Facultés jésuites de Paris, directrice du programme de recherches CODEV - Entreprise et développement à l'ESSEC, enseignante à l'Ecole des Mines de Paris et à Sciences Po. Elle est présidente et co-fondatrice du Campus de la Transition, une institution d'expérimentation, de recherche et de formation à la transition écologique et sociale, à destination d'étudiants, d'enseignants-chercheurs de différentes Ecoles et Universités et de professionnels, ancrée dans le territoire de Forges en Seine et Marne.

Cécile Renouard

Christian Leduc

Hydrogéologue spécialiste des milieux semi-arides, il est directeur de recherche IRD au sein de l'UMR G-EAU, basée à Montpellier. Il s'intéresse à l'évolution des ressources en eau et de leurs usages sous la double contrainte de l'anthropisation et des fluctuations climatiques. Il étudie les processus physiques en jeu mais aussi les interactions entre société, environnement et technique dans le domaine de l'eau. Toujours ancrées dans la réalité du terrain, ses recherches sont souvent menées en considérant simultanément de multiples échelles de temps et d'espace. L'objectif général est de reconstituer les dynamiques passées et actuelles à partir d'informations hétérogènes (hydrologiques, historiques, environnementales) et d'évaluer l'importance respective des différents facteurs au fil du temps. Il donne des cours réguliers dans plusieurs universités d'Europe et d'Afrique.

Christian Leduc

Dr. Cristiana Bàrsony-Arcidiacono

Chargée de mission identification et financement de projets

Scientifique spécialisée dans des projets scientifiques et environnementaux liés aux questions de développement, Cristina est titulaire d’un master en Développement Durable relatif à la gestion des ressources environnementales (School of Oriental and African Studies), d'un Doctorat en Physique (University College London) et d'un diplôme spécialisé en politique des situations d’émergences complexes (LSE). Elle est aussi membre du Conseil de Earth Child Institute depuis 2018 et membre de Humascop depuis 2017.

Cristiana Bàrsony-Arcidiacono

Christophe BRACHET

Diplômé en 1988 de l’Ecole Centrale de Paris, M. Brachet a 27 ans d’expérience dans les domaines de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE), de l’hydrologie, des grands barrages, de l’adaptation aux changements climatiques et de la lutte contre les inondations. M. Brachet est adjoint au Directeur général de l’Office International de l’Eau (OIEau)

Christophe Brachet

Dominique Fougeirol

Ingénieur civil des Mines de Paris (option Géologie, 1972) et de l’Ecole du Pétrole et des Moteurs / IFP (option géophysique, 1972). Il a fait sa carrière professionnelle comme ingénieur en ressources en eau au sein du BURGEAP, en France et à l’international, en particulier au Sahel (Mali, Burkina, Sénégal, Mauritanie, Bénin), où il a passé au total huit années sur le terrain. Médiateur de tempérament, Il a complété sa formation par un diplôme en Gestion et résolution des conflits (Univ. Paris V, 1998), et en « Water conflict management » (UNESCO-IHE, Delft, 2015), et a mis ses compétences au service de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) à l’international. Il est formateur, depuis quinze ans, en gestion des conflits liés à l’eau, à l’Ecole des Ponts et Chaussées, à l’Ecole des Mines et à l’Institut Catholique de Paris.

Dominique Fougeyrol

Dominique Gibert

Depuis 2014, Pr. Le Dr GIBERT est professeur titulaire du Corps National des Astronomes et Physiciens, affecté à l’Université de Rennes OSUR / Géosciences. Au cours de sa riche carrière, il a également été chercheur à l'Ifremer, professeur titulaire à l'École Nationale Supérieure des Mines et à l'Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) ainsi que dans de nombreuses autres institutions en France et à l'étranger. En 2007, il a reçu le « Grand Prix Dolomieu » de l'Académie des Sciences pour ses travaux sur « Le développement de méthodes de traitement du signal et de techniques d'imagerie en géophysique ». En 1998, il a reçu le prix international Schlumberger pour la science, la technologie et la recherche pour ses « Travaux théoriques sur la théorie de la transformation en ondelettes appliquée aux champs de potentiels et l'analyse des données géophysiques ». Le Pr. Gibert a obtenu un doctorat en 1988 (Physique de la Terre, Université de Paris VII) ainsi qu’un Master en « Physique et physique de la Terre » à l'Université de Paris VII (1982).

Dominique Gibert

Dominique Geoffray

Ingénieur civil des Mines de Saint Etienne (option hydrogéologie, 1976). Il a fait sa carrière professionnelle comme ingénieur en ressources en eau au sein du BURGEAP, en France et à l’international, en particulier au Sahel (Cap Vert, Bénin, Cameroun), où il a passé au total 6 années sur le terrain. Après 10 ans consacrés à l'Hydraulique rurale, il rejoint le groupe SUEZ où il alterne les postes opérationnels en France et à l'International (Maroc, Jordanie, Palestine, Brésil). Son dernier poste qu'il vient de quitter était Délégué Général d'Aquassistance , ONG humanitaire et de développement des salariés du Groupe SUEZ. Il est actuellement administrateur de l'ONG EAU et VIE.

Dominique Geoffray

François Bertone

Diplômé en 1991 de l’Ecole Nationale Supérieure de Géologie de Nancy, François a 27 ans d’expérience dans les domaines du forage d'eau, de la ressource en eau souterraine et plus généralement de la gestion des ressources en eau. Au cours de sa carrière chez Egis puis chez Schlumberger, il est intervenu dans plus de 40 pays. François est actuellement consultant indépendant pour le compte d'industriels du secteur privé, de bureaux d'étude ou de bailleurs de fonds tels la Banque Mondiale ou diverses agences de l'ONU.

François Bertone

François Grünewald

Ingénieur Agronome de l’INA-PG spécialisé en économie rural, directeur général et scientifique du groupe Urgence Réhabilitation Développement (Groupe URD : institut de recherche, d’évaluation, de production méthodologique et de formation spécialisé dans la gestion des crise, l’action humanitaire et la reconstruction). Associé à l’Université Paris XII, il enseigne aussi dans de nombreuses institutions en Europe, ainsi qu’au Canada et aux Etats Unis. Auteur de nombreux articles, il a dirigé plusieurs ouvrages, notamment « Entre urgence et développement », « Villes en Guerre et Guerre en Villes » ; « Bénéficiaires ou partenaires : quelques rôles pour les populations dans l’action humanitaires » aux Editions Karthala. (Voir : www.urd.org).

François Grünewald

François Münger

M. Münger est, depuis 2015, le directeur du Geneva Water Hub (GWH) qu'il a lancé. Le GHW est un centre mondial d'hydro-politique et d'hydro-diplomatie de la Genève internationale, abrité par l’Université de Genève. Le Hub repose sur trois fonctions (réseautage, recherche et formation académique, think-tank) et exerce une influence globale par des plateformes stratégiques dont notamment le Panel Mondial de Haut Niveau sur l’eau et la Paix -coparrainés par 15 pays- dont est le Secrétaire.
M. Münger a une formation scientifique et a obtenu différents masters (EPFL, UNIL, UNIGE, UNINE) en : géophysique, minéralogie, hydrogéologie, ingénierie de l'environnement et biotechnologies, ainsi qu’en évaluation et management des risques géologiques. De 2008 à 2015, il a créé, développé et a été le responsable, de la division globale sur l’eau, à la Direction du développement et de la coopération (DDC). Dans ce cadre il a lancé diverses initiatives : avec le secteur privé notamment sur la réduction de l’empreinte eau de grandes compagnies, avec les municipalités et les gouvernements, en développant la coopération décentralisée et plusieurs projets ruraux à grande échelle et, au niveau mondial s’est engagé pour un SDG eau et a entamé le profilage du nexus eau-paix.
Il a été également, l’envoyé spécial pour l'eau de la Suisse. Auparavant, il a travaillé comme: (i) spécialiste senior pour l'eau à la Banque mondiale à Washington et en Afrique, (ii) directeur régional pour l’eau en Amérique centrale pour la DDC, (iii) chef de projet de barrages et forages profonds au Sahel et (IV) chercheur scientifique à l'Ecole Polytechnique de Lausanne (EPFL) dans un important projet international de stockage d'énergie dans les eaux souterraines où il était en charge du développement des modèles mathématiques.

François Münger

Frédéric Girault IPGP

Docteur en géophysique, Maître de Conférences à l'Université Paris Diderot (Institut de Physique du Globe de Paris) depuis 2015, après des post-docs en volcanologie physique et en mécanique des roches à l'ENS Ulm, il consacre ses recherches sur les systèmes hydrothermaux en contexte de tectonique active (zones volcaniques, orogènes), en particulier sur l'Himalaya du Népal.

Frédéric Girault

Frédéric Perrier IPG P

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm, M. Perrier est devenu ingénieur au Commissariat à l'Energie Atomique en 1989 après une thèse initiée en 1986 au sein de l'équipe de Jack Steinberger (Prix Nobel 1988), au Centre Européen de Recherches Nucléaires de Genève, puis a effectué un post-doctorat au Centre de l'Accélérateur Linéaire de Stanford (California). M Perrier est devenu chercheur en Sciences de la Terre à partir de 1993 pour développer un programme de recherches sur les phénomènes hydrothermaux associés aux grands séismes au Népal, et les applications associées dans l'environnement. Professeur ``Physique pour la Terre`` à l'université Paris-Diderot (Institut de Physique du Globe de Paris) depuis 2005, il est aussi Vice-Président fondateur de la Fondation Suisse ``Stiftung NAG Strassenkinder``, en charge d'un programme initié au Népal en 1992. Engagé au Rwanda de 1998 à 2000.

Frédéric Perrier

Jean Bosco Bazie - Burkina Faso

Diplômé en études du développement à l’Institut d’Etudes du Développement Economique et Social (IEDES-Paris 1 Panthéon Sorbonne) et en recherche et exploitation des eaux souterraines à l’Ecole des Mines de l’Aïr (EMAÏR) au Niger, Jean Bosco Bazié est Directeur opérationnel d’Eau Vive Internationale qui fédère 6 associations du Burkina Faso, de France, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo actives dans les domaines de l’eau, l’assainissement et du développement économique et social depuis une quarantaine d’années. Il transmet régulièrement sa grande expérience en concevant et conduisant des conférences, ateliers et sessions de formation relatives à toutes les disciplines liées à l’eau notamment en matière de gestion intégrée de la ressource, d’organisation et de gestion des services, de gouvernance, de développement local et de coopération au développement.

Jean Bosco Bazié est membre de plusieurs organisations, réseaux et panels d’experts sur les questions liées à l’eau, liées aux approches participatives et plus largement aux questions de développement.

Jean Bosco Bazie

Jean François Ghienne

Docteur de l’Université de Strasbourg en 1998, Jean-François Ghienne est géologue, chercheur au CNRS à l’Institut de Physique du Globe de Strasbourg. Il travaille sur les modes de mises en place des formations sédimentaires (Europe, Afrique, Canada, Moyen Orient), et plus particulièrement sur l’architecture stratigraphique des grès paléozoïques qui, de la Mauritanie au Tchad, constituent le bâti de quelques-uns des aquifères majeurs de cette région.

Jean François Ghienne

Jean-Pierre Triboulet

Diplômé ingénieur de l’Ecole Catholique d’Arts et Métiers de Lyon et de l’Ecole d’Hydraulique de l’INP Grenoble, Jean-Pierre Triboulet a obtenu un Master en hydrologie à l’Université Laval à Québec. Après 7 années passées au Québec, de 1970 à 1977, dans l’administration provinciale de l’eau, la recherche universitaire en hydrologie au Centre de Recherches sur l’Eau (CENTREAU) de l’Université Laval, et l’hydrologie des projets de barrages et centrales hydro-électriques, il a effectué en Afrique de l’Ouest pendant plus de 30 années des missions de longue durée pour l’Organisation Météorologique Mondiale, le Ministère français en charge de la Coopération et du Développement, et l’Agence Danoise en charge du Développement international. Affecté en qualité de conseiller technique dans les Directions en charge de l’hydraulique de pays sahéliens et côtiers, ainsi que dans deux institutions intergouvernementales, le Comité Interafricain d’Etudes Hydrauliques (CIEH) à Ouagadougou et le Centre régional AGRHYMET à Niamey, il a exercé son expertise dans les domaines des réseaux de mesures hydro-météorologiques, de la GIRE, de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement, de l’organisation des structures nationales en charge de l’eau.

Jean-Pierre Triboulet

Jean Willemin

Jean Willemin est titulaire d’un Master en Sociologie et d’un Certificat d’études avancées en gestion et politique de l’eau de l’Université de Genève. Il travaille en tant que chargé de projet senior au Geneva Water Hub, un centre d’excellence en hydropolitique et hydrodiplomatie rattaché à l’Université de Genève. Dans le cadre de ce mandat, il contribue à la mise en œuvre du programme global et au développement de l’organisation et est en charge de l’organisation de tables rondes portant sur des thématiques actuelles relatives à la gouvernance de l’eau. Avant de rejoindre le Geneva Water Hub, il a travaillé dans le domaine des droits humains pour des organisations internationales et de la société civile et s’est engagé plus particulièrement sur les enjeux de la gouvernance de l’eau depuis 2014. Il s’est spécialisé, par ailleurs, dans les méthodes de la facilitation, qu’il pratique dans le cadre de mandats pour des organisations internationales, des ONG et des administrations publiques.

Jean Willemin

Karina Cucchi

Ingénieure diplômée de l'école Polytechnique, elle est docteure en ingénierie de l'environnement de l'Université de Berkeley en Californie, où elle est actuellement ingénieure de recherche, spécialité hydrogéologie (modélisation stochastique et assimilation de données). Elle consacre ses recherches à l'assimilation de données pour la cartographie et la quantification des ressources en eau, à partir de la combinaison de données directes (mesures in-situ), données indirectes (télémétrie) et de modélisation numérique.

Karina Cucchi

Lucien Bourguet (MH )

M. Bourguet est expert-hydrogéologue spécialiste des zones arides. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Géologie de Nancy en 1956, Directeur Technique de Burgeap.SA il a travaillé entre 1956 et 1996, au développement des eaux souterraines dans 36 pays différents, dont un tiers en zone aride. Expert honoraire près de la Cour d'Appel de Paris, membre actif du Comité Français de Géologie de l’Ingénieur, de la Société Française de Géologie, du Comité Français d'Hydrogéologie, de la Compagnie des ingénieurs experts près la Cour d'Appel de Paris et de l'Association ``Hydraulique Sans Frontières``. Il est l’auteur du livre ``Chercheur d'Eau en Afrique et Ailleurs`` publié aux Éditions Edilivre.

Lucien Bourguet

Mathieu Schuster

Chercheur au CNRS, travaille à l'Institut de Physique du Globe de Strasbourg. Spécialiste des paléoenvironnements du Sahara, sa recherche vise à mieux comprendre l’impact des variations climatiques sur les paysages du Sahara, à travers la caractérisation de ses anciens réseaux de drainages (rivières et lacs). Son sujet de recherche phare est le Mégalac Tchad dont les littoraux fossiles, admirablement préservés dans le désert, apportent un enregistrement original du dernier optimum climatique majeur en Afrique (Période humide africaine). Mathieu est lauréat de la médaille de bronze du CNRS. Il est actuellement directeur-adjoint de l’IPGS.

Mathieu Schuster

Patrick Goblet

Directeur de Recherche, MINES Paris Tech / Université PSL.

Mr. Goblet est titulaire d'un Doctorat obtenu à l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris / Université Pierre et Marie Curie (1981) et d'un diplôme d'ingénieur civil de l'Ecole des Mines de Paris (1974). Depuis 2012 il est Directeur de recherches à Mines Paris Tech où il est aussi Professeur d'hydrogéologie. Ses travaux de recherches se concentrent sur la modélisation des bilans d'eau, d'énergie et de masse dans les aquifères. Il développe aussi des outils numériques appliqués par exemple aux problèmes de ressources en eau. Il est l'auteur de nombreux articles scientifiques dans des revues spécialisées tant nationales qu'internationales et intervient régulièrement dans des colloques professionnels.

Patrick Goblet

Pierre Arnaud

Philippe Arnaud

Ministère des Armées

Saint-cyrien, Philippe Arnaud est ingénieur géographe civil et titulaire d'un Master en systèmes d'information géographique. Philippe est chevalier de la légion d'honneur et officier de l'ordre national du mérite. Depuis 2012, il dirige le bureau géographie, hydrographie, océanographie, météorologie (GHOM) en charge de fournir toutes les données relatives à l'environnement géophysique pour l'ensemble du ministère des Armées. Autorité experte du ministère des Armées, il est le point focal des relations avec l'IGN, Météo-France et le SHOM, dont il est administrateur. Il est responsable du développement des coopérations multinationales ou bilatérales dans le domaine GHOM.

Philippe Arnaud

Raya Marina Stephan

Juriste spécialisée en droit international, consultante, experte en droit de l’eau et de l’assainissement. Depuis plus de 20 ans, elle intervient dans le cadre de projets internationaux sur la thématique de la gouvernance de l’eau, que cela soit à un niveau transfrontalier, ou national/local. Elle a collaboré avec de nombreuses organisations telles que l’UNESCO-PHI, l’UE, l’UN-ESCWA ou le GWP-Med dans de nombreux pays et régions du monde tels que le Sud-Est de l’Europe, la région méditerranéenne, ou les pays arabes. Elle a une expertise spécifique en matière d’eaux partagées, en particulier les aquifères transfrontaliers tels que le Système Aquifère du Grès Nubien ou le Système Aquifère du Sahara Septentrional. Elle est administratrice de l’International Water Resources Association, et membre de son comité de publications. Elle est rédactrice en chef adjointe de la revue Water International. Elle est l’auteur de nombreuses publications relatives au droit de l’eau et au droit international de l’eau.

Raya Stephan

Sophie Violette

Enseignante-chercheuse en Hydrogéologie

Sophie a rejoint l’Ecole Normale Supérieure pour son activité de recherche en 2014. Elle a obtenu un doctorat (1993), puis une HDR (2003) en Hydrogéologie de l’UPMC. Elle est Maître de Conférences en Hydrogéologie à Sorbonne Université depuis 1995. Elle a été invitée en tant que visiteur scientifique à l’Université John Hopkins (1999) puis à l’Université de Stanford (2005). L’objectif principal de ses activités de recherche est la compréhension de l’écoulement des eaux souterraines à différentes échelles spatiales et temporelles (bassins versants à bassins sédimentaires et jour à millions d’années, respectivement) par l’identification des : géométries 3D (à partir de l’information géologique et géophysique), propriétés (physiques, mécaniques, hydrodynamiques, de transferts de la chaleur et solutés), processus physiques impliqués et des conditions aux limites (de forçages naturels : tectonique, eustatisme, climat et, le forçage anthropique : pompage).

Sophie Violette

Elhadji Mama GUENE

Ingénieur en Calculs Scientifiques

Elhadji Mama GUENE